Billet du dimanche 4

Dimanche 24 avril : 5è dimanche de Pâques

Prière sacerdotale de Jésus

Le passage d’évangile de ce dimanche est un des plus beaux textes de l’évangile de Jean, connu sous le nom de « prière sacerdotale de Jésus ». Or dans cette prière, Jésus nous révèle deux passions qu’il a au fond du cœur. La première passion de Jésus, c’est de dire Dieu aux hommes. « J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu m’as donnés du milieu du monde ».( Jn 17 :6). C’est sa joie, c’est son bonheur, c’est sa gloire. « La gloire de Dieu ! » L’expression revient six ou sept fois dans cette prière sacerdotale. Glorifier Dieu en effet pour le Christ, c’est  dire Dieu aux hommes par sa vie donnée, par son corps livré et son sang versé. Glorifier Dieu pour le Christ, c’est nous libérer de toutes nos idoles, de toutes ces caricatures de Dieu qui traînent dans nos têtes. Glorifier Dieu c’est pour le Christ le fait d’avoir permis que le Père soit connu et reconnu pour ce qu’il est réellement : le Père Tout-Puissant, c’est-à-dire l’Amour qui sauve.

Nous le savons : C’est Dieu qui est la source de tout bien et c’est sa grâce qui humanise et qui nous donne d’être de vrais vivants.  Aussi la Parole de Dieu, durant ce temps pascal surtout, nous presse-t-elle à retrouver la joie de la Foi en Christ ressuscité. Le message pascal dit à chacun de nous : « Sortez de vos tombeaux ! Sortez du tombeau de votre orgueil qui vous emprisonne en vous-mêmes et  vous empêche d’accueillir la lumière et la tendresse de Dieu. Sortez du tombeau de vos biens accumulés qui finissent par pourrir même votre cœur, un cœur qui n’arrive plus à entendre le cri des  blessés et des affamés ». Oui, Frères et Sœurs, mettons-nous à l’école de Jésus : nous serons alors de vrais vivants. Aimons-nous véritablement et alors Dieu sera glorifié. Certes, personne ne peut voir Dieu, mais nous pouvons ici-bas en discerner la trace et les signes dans la vie même des hommes et des femmes d’aujourd’hui. Et cela à travers leurs gestes  et leurs attitudes qui sont autant d’actes de victoire sur tout ce qui divise et qui fait mourir.

L’autre passion de Jésus c’est l’unité ! L’unité  c’est l’autre nom de la paix. Jésus a prié pour cela, « pour qu’ils parviennent à l’unité parfaite et qu’ainsi le monde puisse connaître que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les as aimés comme tu m’as aimés. »(Jn17 :23). Le scandale de la division des  chrétiens est peut-être une des principales causes de l’indifférence religieuse et de l’explosion des sectes.
Avec le don de l’Esprit et le dynamisme qu’il communique, nous croyons qu’il est possible dans notre monde de partager la tendresse et la miséricorde. C’est la foi et l’espérance qui  nous donnera la force d’oser la tendresse et la miséricorde coûte que coûte, même lorsque, autour de nous, le monde  tourne mal.
Père Yves GILLOT



Questions liturgiques

Pourquoi aller à la messe le Dimanche ?

Nous ne devons pas oublier que la foi, c’est une relation vivante avec Dieu. Comme toute relation, elle se doit d’être nourrie régulièrement, autrement elle s’endort et même elle se sclérose.

Lire la suite...