LITURGIE / PRIER

La Parole de Dieu dans nos vies !


C’est pour que nous puissions nous approprier plus en profondeur encore «Bible en nous », que le père Hugues Lafine, délégué épiscopal à la formation continue en Martinique, invité par Mgr Riocreux, est venu à notre rencontre le 25 février (mardi gras) de 9 h à 13 h à St Luc de Baimbridge. Et ce sont plus de trois cents personnes, déléguées des paroisses et des mouvements, qui se sont retrouvées pour entendre son message si bien vulgarisé pour ‘creuser’ la Parole de Dieu.

Audacieux dans ses propos pour nous mettre en éveil, et nous permettre de ‘rebondir’, il a truffé son enseignement d’anecdotes et de ‘croisements’ pour nous aider à relier l’Ancien Testament et le Nouveau Testament, et par des exemples précis relier hier et aujourd’hui dans notre vie de chrétien.

le bricolage ! Nous avons l’art de bricoler avec tout, mais avec Dieu, on ne bricole pas, on crée. Dieu crée en nous ! Régénère sa création à tout instant. Danger si on s’éloigne de la Parole de Dieu !

la conversion ! Dieu ne repousse pas les pharisiens en tant qu’hommes ou femmes. Il veut les forcer à la conversion pour les sauver. Voilà l’enjeu !

les genres littéraires dans la Bible ! Ils sont pour nous rendre accessible la Parole de Dieu (par l’inculturation…). Nous sommes reliés à une Grande Histoire, ne l’oublions pas !

la Mission ! Après le baptême Jésus est envoyé tout de suite (« il n’a pas le temps de prolonger la fête comme on le fait chez nous ! »). Le baptême pour Jésus visiblement débouche sur un travail, une formation à renouveler sans cesse, un passage au désert pour se purifier. Et c’est la tentation au désert et le début de la Mission et de l’enseignement de Jésus qui commence par le combat avec le diable. « l’Esprit-Saint est le vrai protagoniste de la Mission » selon une belle expression de Mgr Emmanuel Lafont. Et père Hugues d’insister : « la Parole de Dieu ainsi creusée, priée, comprise nous aide à ne pas nous décourager ».

être béni par Dieu (bibliquement parlant) c’est aller là où on ne voudrait pas, rencontrer des gens différents, changer nos habitudes familiales ou autres… nous remettre en question. Voilà ce qu’est ‘entrer dans la mission’ étape après étape.

Voilà, parmi d’autres, quelques pépites d’or semées au cours de ce temps de ressourcement pour nous aider à entrer dans le Carême ! Oui ‘Bible en nous’ doit nous aider à aller de l’avant !

Jean-Marie Gauthier
 

Témoignages


« En nous parlant de la sorte, le père Hugues nous a permis de découvrir les multiples facettes de la Bible, les articulations différentes qui nous apparaissent trop comme des contradictions, alors qu’en vérité il n’en est rien. Nous devons progresser dans l’approfondissement de Bible en nous… mais ça ne peut se faire que marche après marche ! »
Jocelyn C. (Nord Basse-Terre)
 
« j’ai été frappée d’observer que ce qui nous paraît des répétitions à n’en plus finir dans les différents livres de la Bible sont en fait à chaque fois (à chaque répétition si on peut dire) il y a comme un progrès, même s’il est petit. J’ai aimé entendre que Dieu marche avec nous en nous faisant faire à chaque fois des petits progrès, c’est encourageant ! »
Paulette (catéchiste Sud Basse-Terre)
 
« J’ai aimé le fait qu’on nous ait permis de ‘surfer’ sur la Bible, même si pour moi c’est allé un peu vite. Je ne percevais pas tous les liens à faire. Je voyais la Bible que comme un cloisonnement. Même si Père Chalder ne cesse de nous instruire en nous disant que la Bible est un livre relié ! C’est vrai ! ça va m’aider dans l’éducation de mes enfants. »
Sylvie (jeune mère de famille – Ste Bernadette des Grands Fonds)
 
« En catéchèse on voudrait que les enfants apprennent tout, tout de suite ! Mais non, c’est par palier qu’il faut aller. En fait la Bible, c’est sans cesse une découverte même pour nous les vieux ! »
Thérèse et Albert (Abymes)
 
« Ce prêtre a fait respirer la Bible devant nous et ça c’est bien. Pour la nouvelle catéchiste que je suis dans l’Enseignement Catholique, je comprends mieux les questions que les enfants et les jeunes nous posent. Il nous faut continuer à travailler notre pédagogie, comme le père l’a fait devant nous aujourd’hui ! »
Madly C. (Massabielle II)